Le front intérieur fut la cible de bombardiers soviétiques dès le premier jour. Le courrier et la radio de campagne servaient de moyen de communication entre le front intérieur et les soldats. Les soldats morts au combat étaient généralement enterrés dans des tombes de héros dans leur commune natale.